Vous êtes ici

$ >/tiv>

ESPE Nantes: Ouverture d’un DU Philosophie avec les enfants

image ouverture d’un DU Philosophie avec les enfants

Dans le cadre de sa chaire Unesco et en partenariat avec le CRI, l’Université de Nantes ouvre le premier Diplôme Universitaire français sur la philosophie avec les enfants, à l’ESPE (École supérieure du Professorat et de l’Éducation) de l'académie de Nantes. Piloté par Edwige Chirouter, maître de conférences HDR à l’ESPE Académie de Nantes et coordinatrice de la Chaire UNESCO, le diplôme universitaire intitulé « Formation à l’animation d’ateliers de philosophie avec les enfants et les adolescents à l’école et dans la cité » débutera dès le mois d’octobre pour une durée de 10 mois.

Entretien avec Edwige Chirouter

En quoi consiste ce nouveau DU ? Quels sont ces enjeux et débouchés ?

L’Unesco et l’Université de Nantes portent la première et unique Chaire au monde spécifiquement consacrée à la pratique de la philosophie avec les enfants. La création de ce DU faisait partie des missions prioritaires de la Chaire puisqu'il n'existait aucune formation universitaire en France sur la philosophie avec les enfants (alors qu'il en existe depuis longtemps au Québec, aux USA, en Suisse ou en Belgique par exemple).  Les « discussions à visée philosophique » se développent depuis plus de 30 ans sur le terrain :  dans les écoles, le périscolaire, les bibliothèques, les centres culturels, les associations et elles sont même préconisées dans les programmes d'Enseignement Morale et Civique de 2015. Il devenait donc urgent de proposer cette formation qui s'adresse prioritairement à tous les professionnels qui désirent le développement et la pérennisation des ateliers philosophiques sur leur terrain d'exercice et pour devenir des personnes ressources auprès des collègues.

Comment la séquence pédagogique s’élabore-t-elle ? À partir d’exemples de supports concrets, comment le travail pédagogique et didactique prend-il forme ?

Différents dispositifs et méthodes existent.  Mais on peut par exemple s'appuyer sur la littérature de jeunesse. La mise en réseau d'albums de littérature de jeunesse sur une question philosophique est un dispositif qui permet concrètement dans les classes d’aider les élèves à penser de façon rigoureuse. Dans cette démarche, le professeur choisit d’abord une petite dizaine d'ouvrages qui permettent d’aborder les différents aspects de la problématique, de montrer d’autres façons de regarder le monde et de considérer les problèmes posés. Cet appel fait à la littérature permet aux élèves de progresser dans leur réflexion philosophique : ils quittent le registre de leur quotidienneté - et donc d’une trop grande affectivité - et peuvent commencer à apprendre réfléchir de façon rigoureuse (ce qui est fondamental pour leur future fonction de citoyen(e) éclairé(e)).

Comment la séquence pédagogique se met-elle en place avec les enfants ? A cet égard, quelles sont les spécificités de ce public par rapport à une classe de lycée ?

Il ne s'agit pas d'un cours dialogué comme au lycée sur des notions ou sur un auteur mais de faire réfléchir les enfants ensemble. L'enseignant va convier les élèves à examiner des questions -  le bonheur, la liberté, l'amour, le bien, le mal… - que les hommes se posent universellement et qu'eux-mêmes en tant qu'enfants se posent aussi. Mais il leur dit aussi que, cette fois, le maître ne détient pas « la » bonne réponse, qu'il peut d'ailleurs en exister plusieurs et que l'on va prendre le temps d'en discuter. C'est ainsi une façon de construire de vraies compétences philosophiques : réfléchir de la façon la plus rigoureuse possible : argumenter, problématiser, conceptualiser, débattre, s'écouter démocratiquement … Ce type de travail figure aujourd'hui dans nos programmes, notamment dans celui de l'enseignement moral et civique (EMC), avec des préconisations très claires sur « les discussions à visée philosophique » jusqu'en classe de sixième. Après, c'est moins explicite... mais pas interdit non plus !

Qu’est-ce qui émerge de la parole de l’enfant lors des échanges d’ateliers ? Qu’est-ce qui en constitue le caractère surprenant ?

Il n’y a pas d’âge effectivement pour se poser des questions philosophiques et, dès l’âge de trois ans, face à « l’étonnement devant le monde », les enfants se posent des questions insolubles et universelles sur la vie, la mort, les relations humaines, la morale, le politique. Ces moments sont donc des moments d'une parole et d'une pensée authentique. Il ne s'agit pas cependant d'y dire tout et n'importe quoi ! mais bien d'apprendre à construire collectivement une pensée rigoureuse (penser par soi-même et avec les autres). L’enseignant est le garant de cette éthique et de cette exigence.

Comment réagissent-ils face à la philosophie et comment s’approprient-ils ce matériel, ces supports?

La pratique des débats philosophiques sur des questions qui sont forcément complexes et délicates est un exercice difficile pour les élèves et va nécessiter un apprentissage long et patient. Il en est de même pour l’enseignant ! Il faut notamment accepter de changer de posture.

En quoi ce parcours nouveau participe à la formation du citoyen et à donner sens à la scolarité de l’élève ?

Les ateliers de philosophie dès l’école primaire répondent à l’injonction de former des citoyens éclairés non seulement par les lumières des savoirs et de la Raison, mais aussi par celles de l’empathie, de la bienveillance, de l’ouverture à l’Autre. Ainsi l’un des enjeux les plus essentiels aujourd’hui est de penser et d’inventer une éducation qui se soucie autant de l’éthique et des valeurs que des connaissances et des compétences, une éducation qui ne fasse pas l’impasse sur l’imagination, les émotions, une éducation qui prenne en considération la personne dans sa globalité et complexité.

Pour finir, la philosophie avec les enfants, répond à un impératif politique fondamental : permettre à tous les enfants d’acquérir un esprit critique, une rigueur de pensée et des clefs culturelles qui leur permettront d’analyser et de comprendre le monde. Toutes les initiatives d’ateliers de philosophie avec les enfants – que ce soit à l’École ou dans la cité - sont des actes politiques qui visent à démocratiser la culture et la réflexivité citoyenne. Si nous souhaitons une véritable démocratisation de la philosophie, il faut pouvoir offrir à tous les élèves les outils intellectuels, culturels qui leur permettront de répondre aux exigences de la réflexion philosophique.

Pour en savoir plus

Fiche de formation ESPE Académie de Nantes

Texte transmis par Fanny Thorbecke - Responsable communication ESPE académie de Nantes